COMPASS

La Suisse a produit quelques très beaux appareils photographiques (Alpa, Suter et autres Tessina) mais celui-là est une icône pour les collectionneurs.

Le COMPASS est un appareil de petites dimensions fabriqué par les horlogers Suisses Le Coultre et Cie pour la Maison  Compass Cameras Ltd., basée à Londres.

Il a été conçu et dessiné par Noel Pemberton Billing, un aviateur et membre du Parlement britannique.
Lancé en Mars 1937, il est disponible à Londres jusqu’en 1941.

Le COMPASS de Lecoutre est « le télémétrique ultime », qualificatif le plus souvent lu à son sujet. Certes, il vaut mieux avoir de petits doigts pour manipuler cet appareil mais, pour l’unique intrusion de l’horloger Suisse Lecoultre dans la photographie, c’est plutôt réussi.
Franchement, cet appareil, c’est le bonheur du collectionneur : une qualité de fabrication ahurissante, des fonctionnalités multiples et variées et, cerise sur le gâteau, tout fonctionne comme au premier jour.
Seul bémol : les plaques et les films spéciaux ne sont plus fabriqués depuis la dernière guerre.
Fabriqué vers 1937 à moins de 4000 exemplaires par la maison Lecoultre (pas encore associée à Jaeger) il est d’une complexité et d’une qualité de fabrication impressionnante. Il est à noter que toutes les informations sont gravées à même le boîtier. Par conséquent, l’appareil a été fabriqué en trois langues : Anglais, Français et Allemand
1000 – c 2000 en 1937
c 2000 – c 3500 en 1938
c 3500 – c 4700 en 1939
Il est à noter que nous avons trouvé des numéros supérieurs au 4700 (jusqu’au  5137)
Les gravures autres qu’anglaises commencent fin 1938.

L’objectif étant rentré, l’appareil mesure 30 x 53 x 70 mm et pèse 220 Gr.
Le corps de l’appareil  est usiné à partir d’un bloc tout en aluminium, avec une finition bouchonnée.

Il existe deux versions dont les photos montrent la plus améliorée celle d’après 1939, le Compass II.

L’appareil possède :

  • deux viseurs optiques
  • un viseur à angle droit
  • un bouchon d’objectif avec table de profondeur de champ
  • un pose-mètre à extinction
  • un niveau à bulle.

Le bas de l’appareil est muni d’une douille pour recevoir un petit trépied ; elle est rotative à cinq arrêts successifs pour les vues panoramiques et stéréo.

Les vitesses de l’obturateur varient de 4,5 à 1/500 ème de secondes.
L’objectif est un Kern anastigmat 1 : 3,5  F=35 mm.

COMPASSpierremmanuel